Dessinons la mode*

Publié le par La rue des podiums


Une fille, pleins de styles… Est-elle une fille pleine de style ou une fille sans style ?


Je ne me suis jamais interrogée sur la cohérence ou non de mon style ou plus particulièrement de mon non-style.

 

Pourtant, j’admire bon nombre d’icônes mode ayant une signature, un style immédiatement identifiable et qualifiable. Charlotte Gainsbourg, Kate Moss, Vanessa Paradis

 

Parfois, souvent? J’aimerai, moi aussi, choisir mon camp et surtout m’y tenir...

Une économie de temps, d’énergie, d’espace… Oui, les placards seraient alors réduits à l’essentiel! Mouais...

 

Mon placard comme mes envies débordent au gré de mes flâneries et de mes coups de cœur. Et le moins qu'on puisse dire c'est que l'on est loin d'y trouver une cohérence.

Outre, les paillettes et les habits de fête...

Non!  On ne fait pas de raccourci, on ne peut donc pas dire que j'ai un look de Party Girl! Liloo n'est pas mon modèle et je suis même pas une fétârde!


J'aime effectivement absolument tout ce qui brille! Ce qui ferait donc de moi une fille brillante ou une fille au style brillant. Quoi?! Si on peut plus rigoler et se faire des self-compliment sur son propre blog...


Et si avoir du style ce n'était pas avoir un style?
Démonstrations?!

Suivons Miroslava...


Miroslava ceinture et Miroslava noue


Miroslava mini-jupe à l'envi



un collier deux  interprétations
pas si éloignées à y regarder de plus près



Le collant coloré pour 2 styles résolument différents
mais haut en couleurs


Au regard des différentes facettes de Miroslava Duma je me dis que tout n’est pas perdu !

 

Miroslava Duma est la rédactrice mode du Harper's Bazaar russe et viens de prouver par Rock + Chic + Hippie + X (par R + C + H et + X** donc) que le mélange des codes et le no style peuvent être créer UN style !

 


* Mon jeu MB préféré: souvenirs souvenirs

** x en mathématique c'est toujours l'inconnue


crédit photos: Google

 

 

 

Publié dans En mode

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article